Erik Bazinyan

Fiche : 17(12KO)-0
Âge : 21
Division : Super Middleweight
Positions : Orthodox
Lieu de résidence : Laval
Nationalité : Armenian
Surnom : BZO

BoxRec Stats

 

Né en République d’Arménie, Erik Bazinyan, 21 ans a commencé à boxer il y a six ans et a rapidement gravi les échelons dans son pays natal. Par contre, avant de goûter à la boxe ses parents s’assurent que le jeune Bazinyan tente plusieurs sports, en autre le karaté où il obtenu presque sa ceinture noire. Cependant, Erik développe rapidement un talent pour la danse. Son frère est d’ailleurs danseur professionnel se spécialisant dans un style typiquement arménien. Bazinyan assure que ses talents de danseur sont la raison première pour laquelle il est si gracieux et fluide dans un ring de boxe. Il possède un jeu de pieds qui rendrait plus d’un boxeur jaloux.

Vivant relativement confortablement en Arménie puisque son père est un homme d’affaire ayant du succès, cela n’empêche pas le fait que les quartiers sont très rudes en Europe de l’est à l’époque; Erik doit apprendre à se défendre dès son jeune âge. Suivant un de ses amis de l’époque, Erik se retrouve spectateur à un tournoi de boxe international impliquant plusieurs boxeurs russes et arméniens. Selon ses dires, c’est à ce moment précis qu’il développe une obsession instantanée pour la boxe et il délaisse alors tous les autres sports. Erik joint les rangs d’une des plus importantes écoles de boxe du pays. L’Arménie faisant anciennement partie de L’U.R.S.S, les boxeurs sont entrainés de façon extrêmement méthodique et la maitrise d’un seul coup de poing peut prendre des semaines avant que les instructeurs permettent à leurs boxeurs d’enchainer avec d’autres combinaisons. Erik développa alors un style de boxe classique basé sur une technique sans faille.

Par contre, la vie d’Erik allait bientôt être complétement chamboulée. En effet, le service militaire étant obligatoire à l’époque, la famille Bazinyan décide donc d’immigrer au Canada pour éviter qu’un de leur fils doive partir combattre et servir plusieurs années dans l’armée. Aussitôt arrivé au Québec, Erik s’adapte très rapidement à la culture québécoise et apprend le français et l’anglais en quelques semaines seulement. Il adore la ville de Montréal et ne perd pas de temps à retrouver un nouveau gymnase de boxe. C’est au gymnase des frères Grant qu’il poursuivra son apprentissage et sa carrière amateur. Après seulement quelques sessions de sparring, tout le monde se rend compte qu’il est un niveau au-dessus de tous les autres compétiteurs. Dès son premier combat au Québec, il arrête son adversaire en un petit round seulement. La suite de sa carrière amateur allait être couronnée de succès.

Depuis son arrivée au Canada à l’âge de 16 ans, Erik rafla deux titres de champion des Gants Dorés : un de Champion National Canadien des Gants Dorés et fut nommé vainqueur de la Coupe Internationale Adidas. Il a également remporté une compétition internationale en Pologne en tant que membre d’équipe Canada. Avant de devenir pro en Septembre 2013, Erik bâtit un impressionnant palmarès amateur de 109 victoires et une seule défaite.

Celui qu’on surnomme « BZO» une abréviation pour Bazinyan utilisée par ses amis en Arménie, demande alors à son entraineur Howard Grant de passer chez les professionnels puisque sa seule motivation restante d’aller aux olympiques prendrait alors encore 3 ans avant de se réaliser. Howard acquiesça à sa demande mais voulut d’abord adapter le style d’Erik pour lui permettre d’augmenter sa puissance et l’aider à boxer à proximité de son adversaire aussi bien que le dos aux cordes si son adversaire met de la pression. Bazinyan était maintenant un boxeur complet et un des plus beaux espoirs de la boxe professionnel au Québec.

Graduellement, avec l’équipe de Rixa Promotions et des frères Grant, Erik bâtit sa fiche professionnelle et accumule les victoires les unes après les autres. Avec une fiche de 13 victoires et aucune défaite, Erik obtient l’opportunité de combattre pour le titre mondial junior WBO des poids super-moyens contre l’Allemand Aro Schwartz (11-1). C’était définitivement son plus grand test en carrière, mais Bazinyan répondit avec Brio. Le combat fut disputé sous un rythme soutenu avec plusieurs bons échanges et Erik subit la première coupure de sa carrière. C’était également la première fois qu’il se rendait à la limite de 10 rounds. Après ce superbe combat entre deux jeunes espoirs, Bazinyan fut nommé vainqueur en remportant presque tous les rounds. Il avoue cependant qu’il s’agit de son combat le plus dur en carrière et qu’il a pris une tonne d’expérience lors de cet événement. Les prochains combats seront déterminants pour Bazinyan et Rixa Promotions, en collaboration avec Groupe Yvon Michel, ont un plan bien précis qui fera d’Erik une étoile montante de la boxe internationale.

En conclusion, Erik a officiellement reçu sa citoyenneté Canadienne il y a quelques mois. Il est facile de percevoir la fierté dans ses yeux lorsqu’il parle de cet accomplissement qui le fait sentir totalement chez lui. De plus, le jeune boxeur s’est récemment fiancé à une amie d’enfance et prévoit se marier d’ici la fin de l’année 2017. L’avenir est des plus prometteur !